NOHANENT

Détente et modernité à la campagne

 

L’histoire débute en 2008 sur les hauteurs de Nohanent, par l’achat d’une maison datant des années 1970, aux murs à colombages et aux chiens-assis. Deux ans plus tard, la surface passe de 180 m2 habitables à environ 300 m2 sans compter les sous-sols ! L’ancienne maison s’est métamorphosée en un superbe habitat, grand, clair et ultra-fonctionnel.

 

Avant tout devis, les propriétaires ont entamé leur démarche en allant rencontrer quelques architectes pour leur exposer leurs idées. Certains d’entre eux les ont directement guidés vers Hervé Porte, dont le style contemporain et très épuré les a tout de suite séduits.


Leurs attentes : de grands espaces, peu de cloisons, beaucoup d’ouvertures, d’accès extérieurs et de lumière. L’idée étant de concilier un habitat propice à la réception tout en restant pratique au quotidien, des espaces secondaires étaient aussi nécessaires. Ainsi, la maison compte plusieurs chambres d’amis, de nombreux rangements, mais aussi des dépendances telles qu’une salle de bricolage, une buanderie, une seconde cuisine et autres annexes...

 

Pour cela, quasiment toutes les cloisons déjà existantes du rez-de-chaussée ont été détruites, seuls le grand salon, un bureau et une salle de bains composent la surface ajoutée. Une trouée au-dessus du jardin d’hiver, un velux dans les escaliers et d’autres fenêtres ont été percés afin de maximiser l’apport de lumière naturelle. la maison profite donc du soleil toute la journée. Le chauffage au sol et la baie vitrée du salon pouvant s’ouvrir sur presque toute sa longueur font partie des aménagements pensés pour permettre de profiter au maximum du lieu en toute saison.

 

Les maîtres des lieux se félicitent de leur nouvelle maison, « un espace fonctionnel, agréable à vivre, aux belles vues traversantes et avec plusieurs endroits pour se poser. C’est aussi un lieu idéal pour accueillir » . En effet, une douzaine de personnes peuvent aisément dormir sans s’y gêner ! Malgré quelques minimes retouches à effectuer et relevant du détail, les propriétaires n’ont aucun regret. Difficile d’apporter d’autres améliorations, sinon peut-être un jour l’aménagement du toit-terrasse végétalisé... mais pas d’urgence pour le moment !


Aurore Staiger, in Maisons d'Auvergne, Mars, Avril, Mai 2014




LEAVE A COMMENT